FORUM CHAMPIONNAT DE FRANCE

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

On aime où on n'aime pas Di Mé, mais il ne raconte pas que des bêtises.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

DEVILLAZ

DEVILLAZ
Eric, vous qui avez été joueur, est-ce que l'extrasportif pèse tant que cela dans les têtes ?

Eric Di Meco : "Cela pèse toujours un peu, mais de là à influencer une performance personnelle quand tu n'es pas directement concerné, je n'y crois qu'à moitié. La saison la plus catastrophique dans le domaine, 93/94, après l'affaire VA-OM, on a été embêté toute l'année avec des sanctions. Obligé de vendre des joueurs que ce soit Boksic ou Desailly, le club avait du mal à nous payer, on nous a privé de la coupe intercontinentale, enfin bref, beaucoup de soucis. Et malgré cela on arrive à finir second et on s'était battu sur le terrain jusqu'au bout. Donc, on peut faire abstraction. Encore une fois, ce sont des problèmes individuels qui ne devraient pas toucher les autres."

Que fait la direction pendant cette intersaison ?

E.D : "Un titre, c'est dur à gérer derrière. Moi j'étais partisan pour renouveler une partie de l'effectif, car c'est compliqué de garder tout le monde sous pression quand tu gardes le même groupe. Là, j'ai vraiment l'impression qu'on réagit plus que l'on agit. OK pour les bons de sortie, ça se fait beaucoup maintenant puisqu'on fait prolonger des garçons en leur disant : tu pourras partir, tu as ma parole. Mais il faut donner une date butoir. C'est la moindre des choses. Là, on ne peut pas se retrouver à une semaine du début du championnat avec des garçons qui partent alors que ce n'était pas prévu au départ. Je comprends Didier, qui est désabusé en ce moment, car il n'est pas beaucoup aidé..."

Parlons de Niang, capitaine de l'OM, un très bon salaire, la Ligue des Champions, la ferveur du public. Il va à Fenerbahçe uniquement pour le pognon ? Il n'y a donc plus de valeur dans le foot ?

E.D : "Ne rêvez plus les gars ! Un mec quand il est champion de France, sa seule obsession ce n'est pas de gagner des titres, mais c'est de le monnayer au mieux. Chacun essaye de se faire revaloriser son salaire ou de partir. Dans le cas de Mamadou, c'est clairement financier. À 31 ans on pourrait se dire : OK il a envie de faire un dernier bon contrat, mais un il n'était pas malheureux à l'OM, deux, il y a maintenant la possibilité d'aller aux États-Unis ou au Qatar pour toucher quelques sous supplémentaires... Je ne sais pas, quand on a gagné des titres et joué plusieurs matchs de haut niveau, c'est ça qui fait bander au foot. Moi j'ai du mal à comprendre. Mais le pire, c'est que dans les clubs comme ça, ils payent des garçons très chers, mais là, sans la Ligue des Champions, ils vont peut-être même plus le payer au bout de six mois. Regardez Ribéry, comment on l'avait recruté ? Grâce à ça... Il faut réfléchir à son plan de carrière. Là, c'est vrai que je ne comprends pas trop, puisqu'il explique qu'il aime le club, mais c'est l'affaire Niang qui flingue l'OM !"

Justement, on a été surpris de le voir presque en larmes sous son maillot à sa sortie ou même pousser ses coéquipiers comme si c'était la finale de la Ligue des Champions. Surprenant non ?

E.D : "C'est du cinéma, c'est de la com', de l'image. D'autant qu'après, on le voit partir directement en voiture en direction de son futur club et qu'il ne rentre même pas avec ses copains. Il s'en cague complet de l'OM. Il y a un problème de réactivité de la direction par rapport à la saison passée, mais s'il y a le bordel à l'OM dans les mois qui viennent, ce sera l'épisode Niang. L'affaire Ben Arfa n'est d'ailleurs arrivée qu'à cause de cela..."

La transition est toute trouvée. Vous avez été joueur, vous avez maintenant pris du recul. Comment vous positionnez-vous par rapport à "l'affaire" Ben Arfa ?

E.D : "On ne peut pas excuser la manière dont il revendique et la manière dont il monte au clash avec le club, même si cela se passe tout le temps comme ça aujourd'hui. Par contre, on peut expliquer. Peut-être qu'à sa place où ça fait deux ans qu'il galère, où on lui demande de se trouver un club pendant la préparation, j'aurai fait pareil. Je me souviens encore de la finale du Trophée des Champions, ça se passe en Tunisie dans son pays d'origine et tout le monde passe avant lui, que ce soit Ayew, ou même le gardien du stade (sic) ! Donc oui, à un moment, on peut comprendre. En plus ces derniers temps, il n'avait pas mis la merde, il s'était plutôt bien tenu. Là, il y a l'intérêt principal du club, mais gouverner c'est prévoir. Bon, après, le mec s'en va, il dit je reviendrais plus, j'avoue que j'ai un peu de mal avec ça, mais j'arrive à expliquer, voir excuser ce qu'il fait."

Faut-il lui donner une sanction exemplaire à l'image de ce qu'il s'est passé chez les Bleus ?

E.D. : "Il faut expliquer aux lecteurs ce qu'est le football maintenant ! Les vrais patrons, le vrai fonds de commerce du foot, c'est le joueur. Un joueur que tu as payé 12 millions, si tu le mets pendant un an en CFA, tu le revends 0 ! Les clubs français, leur seule manière de vivre, c'est de faire de la plus value sur des joueurs. Quand on me parle du petit espagnol, on l'a pris pour faire une plus value. Valbuena on l'avait pris pour la même raison. Pourquoi l'OM est arrivé à vivre jusqu'à maintenant et à être champion l'an dernier ? Il ne faut pas rêver, c'est parce qu'il y a eu des Drogba, des Ribéry, des Nasri. Si tu ne fais pas de plus value dans un club de foot français, tu meurs. Il n'y a pas de mécène qui arrive et qui met 50 millions sur la table. Le joueur de foot, c'est donc le fonds de commerce. Il ne vient pas à l'entraînement, tu es obligé de dire "amen". La vraie sanction serait de lui résilier son contrat, or tu perds tes millions... Tu lui mets des amendes ? Mais avec les salaires qu'ils ont, ils s'en foutent royalement."

Vous parliez de Drogba et les autres, mais il y a les contre-exemples comme Koné par exemple...

E.D. : "Ça, c'est comme le casino. Un coup tu gagnes, un coup tu perds. Il ne faut pas rêver. Quand on regarde des clubs comme Auxerre et Lorient, si à l'OM il y a un actionnaire principal qui peut remettre la main à la poche en cas de soucis, ce n'est pas le cas dans ces clubs. À Lorient, ils vivent chaque année sur les joueurs qu'ils arrivent à vendre, Abriel à l'OM notamment. Ils prennent ensuite des joueurs inconnus qu'ils font monter et voilà. Mais le jour où ils vont se tromper dans le recrutement ? OK, le père Gourcuff c'est un phénomène, mais le jour où il se plante ? Le club sera en grande, grande difficulté... Ce sont des clubs qui vivent sur la corde raide, car on peut se planter dans un recrutement et l'OM est bien placé pour le savoir."

Comment sort-on de la crise maintenant ?

E.D. : "Alors attention, il faut expliquer aussi qu'en plus de tout ce que l'on vient de dire, par rapport à l'équipe qui a fini champion, il en manque beaucoup sur le terrain. Il manque Diawara, Mbia, Brandao. Heinze vient à peine de reprendre. Ça fait 4 joueurs importants qui ont mené au titre l'an passé et qui ne sont pas là. Quand Didier va récupérer tous ces joueurs, il aura une équipe un peu plus compétitive. Mais effectivement, cela passe malgré tout par le recrutement d'un ou deux garçons. Tu ne peux pas, en étant champion, te reposer sur un espoir espagnol que tu as payé une tonne ! D'ailleurs, il va falloir m'expliquer comment tu peux payer aussi cher pour un espoir alors que tu ne prends pas Diarra... Tu es champion de France et ta première recrue c'est un gamin de 19 ans à 7 millions alors que tu sais que tu ne vas pas avoir d'argent ? Car ils le savent dès le départ ça qu'ils n'auront pas d'argent... Bonnart, Bocaly, ça pouvait faire l'affaire. D'ailleurs Bocaly, il est espoir autant qu'Azpi que je sache. Défensivement, je pense qu'il va avoir beaucoup de soucis. Encore une fois, on avait le même et on l'a laissé partir pour rien du tout... Il y a eu beaucoup d'erreurs de gestion pendant cette intersaison..."

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum