FORUM CHAMPIONNAT DE FRANCE

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

En voilà qui seront (peut être) calmés !!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Depuis le début d'après-midi (mardi), cinq supporters du SC Bastia âgés de 20 à 39 ans sont jugés en comparution immédiate par le tribunal de Bastia suite aux incidents avant le match SC Bastia - Olympique de Marseille. Si trois des prévenus ont reconnu les faits, à savoir attroupement et violences en réunion avec ou sans ITT de moins de huit jours, deux autres nient les mêmes faits. Le procureur de la République adjoint Jean-Luc Lennon a requis six mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'encontre d'un des prévenus en état de récidive, quatre mois de prison ferme avec mandat de dépôt contre un autre, trois mois ferme aménagés contre un troisième prévenu, six mois avec sursis accompagnés de 210 heures de travaux d'intérêt général contre les deux derniers. Aussi, trois ans d'interdiction de stade et de possession d'armes ont été requis contre deux prévenus et deux ans pour les trois autres. Enfin, les parties civiles ont demandé 4 700 € de dommages et intérêts. Le verdict devrait intervenir dans la soirée, la défense plaidant à l'heure actuelle.

Voir le profil de l'utilisateur
Espérons que ça les calmera !

Voir le profil de l'utilisateur
Mardi, cinq supporters du SCB ont comparu devant le Tribunal correctionnel de Bastia suite aux violences qui s’étaient déroulées en marge du match Bastia-OM (1ere journée de Ligue 1), pour "coups et blessures envers des dépositaires de l'autorité publique."

Quatre d’entre eux ont écopé de 6 à 8 mois de prison avec sursis, indique Corse-Matin, et sont interdits d’accès de stade pendant un an, et deux devront effectuer 140 heures de Travail d’intérêt général. Le cinquième supporter a été relaxé au bénéfice du doute, précise encore le quotidien de l’Ile de Beauté.

Le 9 août, à Furiani, des CRS et des membres des forces de l’ordre avaient été blessés lors d’affrontements. Un bilan gouvernemental avait fait état de 44 blessés chez les gendarmes et policiers dont huit soignés à l’hôpital.



Ouaiiii !!! Loin des réquisitions les peines prononcées. Faudra pas s'étonner.

Voir le profil de l'utilisateur
JORF n°0209 du 10 septembre 2014 page 14900
texte n° 47


ARRETE
Arrêté du 9 septembre 2014 portant interdiction de déplacement des supporters du club de football du RC Lens lors de la rencontre du samedi 13 septembre 2014 avec le SC Bastia

NOR: INTD1421015A


Le ministre de l'intérieur,
Vu le code du sport, notamment son article L. 332-16-1 ;
Vu la loi n° 79-587 du 11 juillet 1979 modifiée relative à la motivation des actes administratifs et à l'amélioration des relations entre l'administration et le public ;
Vu l'arrêté du préfet de la Haute-Corse n° 2014-234-1 du 22 août 2014 portant interdiction de stationnement, de circulation sur la voie publique et d'accès au stade Armand Cesari de Furiani à l'occasion de la rencontre de football du 13 septembre 2014 opposant le SC Bastia au RC Lens ;
Considérant qu'en vertu de l'article L. 332-16-1 du code du sport le ministre de l'intérieur peut, par arrêté, interdire le déplacement individuel ou collectif de personnes se prévalant de la qualité de supporter d'une équipe ou se comportant comme tel sur les lieux d'une manifestation sportive et dont la présence est susceptible d'occasionner des troubles graves pour l'ordre public ;
Considérant que l'équipe du SC Bastia rencontrera celle du RC Lens au stade Armand Cesari de Furiani le samedi 13 septembre 2014 à 20 heures ;
Considérant que les relations entre les supporters du SC Bastia et du RC Lens sont empreintes d'animosité depuis de très nombreuses années, ainsi qu'en témoigne le caractère récurrent des troubles graves à l'ordre public constatés à l'occasion de matchs impliquant ces deux équipes ; que par ailleurs, lors des matchs organisés à Furiani, les supporters du SC Bastia font systématiquement preuve d'un comportement violent, quelle que soit l'équipe adverse ;
Considérant que ces événements graves ont justifié que, à plusieurs reprises, des interdictions de déplacement de supporters soient prononcées lors des rencontres impliquant ce club, afin de garantir la sécurité des participants et spectateurs et la sérénité de la manifestation sportive ; qu'en revanche, lorsqu'une telle interdiction n'a pas été édictée, des troubles violents et graves sont survenus régulièrement, à l'instar de ceux ayant émaillé la rencontre du 9 août 2014, opposant les supporters du SC Bastia à ceux de l'Olympique de Marseille ; qu'à cette occasion 10 policiers et 34 gendarmes ont été blessés, outre de nombreux spectateurs ;
Considérant dès lors que, compte tenu des rivalités entre les deux supporters des deux clubs, d'une part, et du comportement violent des supporters du club bastiais, d'autre part, il existe un risque élevé d'incidents graves entre ces supporters à l'occasion du déplacement du 13 septembre 2014 à Furiani ;
Considérant que l'intervention de l'arrêté du préfet de la Haute-Corse en date du 22 août 2014, interdisant à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club du RC Lens ou se comportant comme tel d'accéder au stade Armand Cesari et de circuler ou stationner sur la voie publique aux abords immédiats du stade est, par elle-même, une mesure insuffisante pour prévenir les incidents susceptibles de survenir tant lors des déplacements des supporters jusqu'au lieu de la manifestation sportive qu'en dehors du périmètre d'interdiction édicté par cet arrêté ; que, par ailleurs, la plupart des supporters bastiais commettant des actes violents étant revêtus de cagoules, le préfet de la Haute-Corse n'a pu prononcer à leur encontre des interdictions administratives de stade assorties d'une obligation de pointage, permettant d'éviter leur présence sur les lieux et aux abords de la manifestation ; qu'enfin, la mobilisation des forces de sécurité, même en nombre très important, n'est pas suffisante pour assurer la sécurité des personnes en divers points de la ville et notamment celle des supporters eux-mêmes sur tout le trajet ;
Considérant que, dans ces conditions, seule une interdiction de déplacement individuel ou collectif des personnes se prévalant de la qualité de supporter du RC Lens ou se comportant comme tel, à l'occasion du match du 13 septembre 2014, est de nature à permettre d'éviter l'ensemble des risques sérieux pour la sécurité des personnes et des biens,
Arrête :
Article 1


Du 12 septembre 2014, à 9 heures, au 13 septembre 2014, à minuit, le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de personnes se prévalant de la qualité de supporter du RC Lens ou se comportant comme tel est interdit entre les communes du département du Pas-de-Calais, les ports de Nice, de Marseille et de Toulon, les aéroports de Lille-Lesquin, Roissy - Charles-de-Gaulle et Orly, d'une part, et la Corse, d'autre part.
Article 2


Les préfets du Pas-de-Calais, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, de la Corse du Sud, de la Haute-Corse, du Nord, du Var, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française et notifié aux présidents de la Ligue de football professionnel, de la Fédération française de football et des clubs du RC Lens et du SC Bastia.


Fait le 9 septembre 2014.


Bernard Cazeneuve



ptdr

Voir le profil de l'utilisateur
Je sens que tu viens de te taper une petite branlette à la lecture de ce texte.
Etonnant que tu réapparaisses dans cette circonstance !!!!
Je croyais que tu avais définitivement disparu du paysage !!!
Cazeneuve ne sait même pas où se trouve Bastia.
Moi j'y suis allé à Furiani, jamais cagoulé, et ceux qui étaient avec moi pareil.
Ce texte tu enlèves les mots Bastia et Lens et tu lui accole Marseille et Nice, Lille et Lens, St Etienne et Lyon voir d'autres, et tu as la même chose.
Maintenant Bastia est ce qu'il est, si Lens n'est pas content qu'il retourne en L2 où il aurait du être au début de la saison.
Le Sporting est à l'image de la Corse, souvent conquise, mais jamais soumise.

Voir le profil de l'utilisateur
C’est avec consternation et colère que le Sporting Club de Bastia a pris connaissance ce jour du contenu de l’arrêté d’interdiction de déplacement des supporters du RC Lens signé par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Plusieurs des raccourcis mis en avant pour justifier cet acte nous apparaissent en effet gravement diffamatoires vis-à-vis de nos supporters qui sont non seulement considérés dans leur globalité, mais surtout accusés de faits à la fois imaginaires et délibérément grossis.

Ainsi, nous ne pouvons accepter de lire que « lors des matches organisés à Furiani, les supporters du SC Bastia font systématiquement preuve d’un comportement violent, quelle que soit l’équipe adverse », que des « troubles violents et graves sont survenus régulièrement », qu’à l’occasion du match contre Marseille « 10 policiers et 34 gendarmes ont été blessés, outre de nombreux spectateurs » et enfin que « la plupart des supporters bastiais commettant des actes violents sont revêtus de cagoules ».

Par le présent communiqué, nous réfutons donc totalement ces allégations et amalgames qui tendent à présenter notre club, notre public et notre stade comme des refuges de l’ultraviolence.

Loin de faire preuve d’un comportement « systématiquement violent », les supporters du SC Bastia ont été au contraire exemplaires depuis près de 2 ans. Sur les 30 dernières rencontres qui se sont disputées à Furiani, notre club n’a fait l’objet en effet que de 8 convocations devant la commission de discipline de la LFP, à chaque fois pour de la pyrotechnie, et aucunement pour de présumés « comportements violents ».

Aux antipodes du hooliganisme, Furiani est aujourd’hui un stade qui, de l’avis général (joueurs, délégués, présidents de clubs, président de la LFP lui-même) fait partie des meilleurs en matière d’organisation des rencontres. Affirmer le contraire est donc à la fois calomnieux et mensonger et nous nous demandons à quel jeu se livrent certains conseillers du ministre qui ont rédigé cet arrêté, sachant de surcroit que les incidents de la rencontre Bastia-OM sont actuellement en instruction avant d’être examinés le 18 Septembre prochain par la LFP.

Concernant par ailleurs le bilan hallucinant de blessés que l’on présente une nouvelle fois à propos de la réception de Marseille, nous rappelons à Monsieur le Ministre que dès le lendemain de la rencontre le quotidien « Le Monde » avait ramené ces chiffres pour le moins extravagants à « 8 fonctionnaires blessés pour des acouphènes, n’ayant nécessité aucune hospitalisation et zéro jour d’ITT prononcés ».

Nulle part il n’a été fait mention de « nombreux spectateurs blessés » ce soir là et nous dénonçons donc ce procédé qui tend à alourdir sans fin et sur la base d’aucune information avérée, un bilan qui n’aurait fait l’objet d’aucune attention ailleurs, s’il ne s’était agi de Bastia et de l’Olympique de Marseille, qui plus est en une période estivale où il y a peu de grain à moudre en matière d’actualité.

C’est toujours à ce titre que l’on a enfin cru bon de devoir associer les supporters bastiais aux « cagoules » dont ces derniers seraient revêtus -en vertu de l’aspect prétendument systématique des incidents- lors de chaque rencontre. Sans nier que contre Marseille certains jeunes aient pu avoir le visage masqué, nous rappelons à Monsieur le Ministre que le Sporting Club de Bastia n’est pas le Ku Klux Klan et qu’on ne doit pas confondre Furiani avec la semaine sainte à Pampelune…

En nous réservant toute possibilité d’agir contre cet arrêté diffamant, notre club signifiera dès aujourd’hui aux autorités locales son indignation face à cet acte administratif inadmissible, qui met à l’index l’organisation des rencontres à domicile par le SCB ainsi que l’ensemble de notre public.

Voir le profil de l'utilisateur
DEVILLAZ a écrit:Je sens que tu viens de te taper une petite branlette à la lecture de ce texte.
Etonnant que tu réapparaisses dans cette circonstance !!!!
Je croyais que tu avais définitivement disparu du paysage !!!
Cazeneuve ne sait même pas où se trouve Bastia.
Moi j'y suis allé à Furiani, jamais cagoulé, et ceux qui étaient avec moi pareil.
Ce texte tu enlèves les mots Bastia et Lens et tu lui accole Marseille et Nice, Lille et Lens, St Etienne et Lyon voir d'autres, et tu as la même chose.
Maintenant Bastia est ce qu'il est, si Lens n'est pas content qu'il retourne en L2 où il aurait du être au début de la saison.
Le Sporting est à l'image de la Corse, souvent conquise, mais jamais soumise.
Ba tu sais la branlette pas trop le temps je travaille moi et si je réapparais c'est pour palier à toute ses absurdités que le peux lire depuis pas mal de temps sur le RCL, bref Bastia souvent soumis mais toujours aussi con, allez salute bisous au préfet de ma part.

Voir le profil de l'utilisateur
Arrêté ministériel : le Ministre de l’Intérieur reconnaît des « erreurs »

10 sept 2014
Erreurs dans l’arrêté interdisant le déplacement des supporters Lensois samedi 13 septembre
Communiqué de presse du ministre de l’Intérieur du 10 septembre 2014

A la suite des violences qui ont entouré le match de football entre le Sporting Club de Bastia et l’Olympique de Marseille le 9 août dernier, le ministère de l’intérieur a pris des mesures renforçant la sécurité des matches organisés au stade de Furiani.

Dans ce cadre, un arrêté a été publié ce matin au Journal Officiel interdisant le déplacement en Corse des supporters Lensois pour la rencontre de championnat entre Bastia et Lens prévue ce samedi 13 septembre.

Des erreurs ont été constatées dans certains considérants de cet arrêté, qui ont pu être mal ressenties.
M. Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, a aussitôt demandé que ces erreurs soient rectifiées.
Un arrêté modificatif sera donc publié vendredi 12 septembre au Journal Officiel. Il rétablira avec précision les motivations qui ont conduit à cette décision d’interdiction, maintenue dans son principe et ses effets.

Espèce de peigne cul qui fait écrire ses arrêtés par des bouffons de seconde zone, qu'il signe sans même les lire.

Voir le profil de l'utilisateur
Le témoignage hallucinant de Rémy Riou (Nantes)

Auteur d’un match nul 0-0 à Bastia mercredi soir, le FC Nantes a ramené un bon point de l’Ile de Beauté. Malgré tout, les Canaris – dominateurs et à onze contre dix pendant très longtemps – auraient pu espérer mieux et sont ressortis frustrés de leur déplacement à Furiani. De retour dans les buts du FCN, Rémy Riou était, quant à lui, simplement heureux d’être rentré entier dans la Cité des Ducs.

Dans L’Equipe, le gardien nantais a raconté l’accueil surréaliste dont il a fait l’objet : « J’ai reçu des gros cailloux. Des projectiles, je veux bien, des insultes, c’est sympa, mais des gros cailloux comme ça … L’un d’eux m’a frôlé la tempe. Le stadier m’a traité de menteur, il disait qu’il n’avait jamais vu ça à Bastia. C’est de la mauvaise foi. J’ai déjà reçu des cochonnets, des piles, mais c’est la première fois que je reçois des cailloux. J’ai été étonné qu’ils soient aussi gros. C’est malheureux. Ça peut faire des dégâts, c’est dommage pour le foot. »

D’après le quotidien sportif, l’incident aurait fait l’objet d’un rapport complémentaire des délégués de la rencontre. Déjà en sursis du fait des incidents de la rencontre Bastia – OM (1e journée), le Sporting risque très gros dans l’affaire…

Voir le profil de l'utilisateur
regisl45 a écrit:Le témoignage hallucinant de Rémy Riou (Nantes)

Auteur d’un match nul 0-0 à Bastia mercredi soir, le FC Nantes a ramené un bon point de l’Ile de Beauté. Malgré tout, les Canaris – dominateurs et à onze contre dix pendant très longtemps – auraient pu espérer mieux et sont ressortis frustrés de leur déplacement à Furiani. De retour dans les buts du FCN, Rémy Riou était, quant à lui, simplement heureux d’être rentré entier dans la Cité des Ducs.

Dans L’Equipe, le gardien nantais a raconté l’accueil surréaliste dont il a fait l’objet : « J’ai reçu des gros cailloux. Des projectiles, je veux bien, des insultes, c’est sympa, mais des gros cailloux comme ça … L’un d’eux m’a frôlé la tempe. Le stadier m’a traité de menteur, il disait qu’il n’avait jamais vu ça à Bastia. C’est de la mauvaise foi. J’ai déjà reçu des cochonnets, des piles, mais c’est la première fois que je reçois des cailloux. J’ai été étonné qu’ils soient aussi gros. C’est malheureux. Ça peut faire des dégâts, c’est dommage pour le foot. »

D’après le quotidien sportif, l’incident aurait fait l’objet d’un rapport complémentaire des délégués de la rencontre. Déjà en sursis du fait des incidents de la rencontre Bastia – OM (1e journée), le Sporting risque très gros dans l’affaire…


Rien de bien nouveau à l'horizon. Nantes ce n'est pas cette équipe qui a perdu 3 point sur tapis vert suite à une réclamation de Bastia ?????

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum