FORUM CHAMPIONNAT DE FRANCE

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Condamnations pour diffamation et injure publique à l’encontre du SCB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Voilà au moins un club qui ne laisse pas dire n'importe quoi sur son compte  sans réagir. Peut être que désormais les pseudos "analystes" de notre football feront attention à leurs propos. Deuxième condamnation, après le préfet des Alpes Maritimes. Ce n'est que le début, il y en a d'autres en attente. Bizarrement cette info n'apparait pas dans les médias !!!!!

06 jan 2015

Le journaliste Gérard Davet et le directeur de publication de la chaîne « Canal Plus » ont été condamnés ce jour par le tribunal correctionnel de Bastia pour « diffamation et injure publique » à l’encontre du SC Bastia et de son Président.

Lors d’un sujet « Bastia, à qui la faute ?» diffusé le 19 décembre 2012 dans le cadre de l’émission « Les Specimens », M. Davet avait notamment avancé qu’ « il se passe des choses graves dans le football à Bastia » en évoquant des « ramifications entre affairistes (…) nationalisme et vrais amateurs de sport » le tout formant « un mélange détonnant » faisant qu’à Furiani « on n’est pas en France ».

Au terme de près de deux ans de procédure, le journaliste du quotidien « Le Monde » et le directeur de publication viennent d’être respectivement condamnés à verser au club 4000 et 1500 euros d’amende, ainsi qu’au remboursement des frais de justice engagés, à hauteur de 800 euros chacun.

Satisfait d’avoir été rétabli dans son honneur, le SC Bastia effectuera dans les prochains jours un point global sur l’ensemble des procédures en cours dans le cadre du processus de « riposte graduée » mis en place depuis début 2013 par le Sporting en réaction aux agressions extérieures que le club a pu subir de la part de personnalités du monde du football, des médias ou encore des autorités publiques.

Voir le profil de l'utilisateur
Ils vont pouvoir acheter des boucliers plus grands pour protéger les tireurs de corners...

Voir le profil de l'utilisateur
Kuntzjj a écrit:Ils vont pouvoir acheter des boucliers plus grands pour protéger les tireurs de corners...

Ils pourront les prêter aux stéphanois pour se protéger des tir tendus de fumigènes lyonnaises, et ça on ne l'a pas vu à Bastia ...., mais à Nice, du beau travail de supporters Marseillais....

Voir le profil de l'utilisateur
C'est toujours pareil, je trouve les jets de projectiles, les insultes ou autres agressions nulles d'où qu'elle viennent, mon intervention était juste une plaisanterie.

Voir le profil de l'utilisateur
Kuntzjj a écrit:C'est toujours pareil, je trouve les jets de projectiles, les insultes ou autres agressions nulles d'où qu'elle viennent, mon intervention était juste une plaisanterie.

J'avais bien compris, depuis le temps j'ai cerné le "breton" que tu es....Je voulais simplement dire que contrairement à ce que je lis en permanence (pas vraiment ici) sur le sporting, il y a d'autres endroits où on ne fait pas autant d'histoires pour des fois pas grand chose. Moi aussi je suis très énervé de voir des abrutis et d'autant plus à Bastia. J'espère juste qu'ils n'attendent pas un nouveau drame pour prendre les mesures qui s'imposent.

Voir le profil de l'utilisateur
DEVILLAZ a écrit:
Kuntzjj a écrit:C'est toujours pareil, je trouve les jets de projectiles, les insultes ou autres agressions nulles d'où qu'elle viennent, mon intervention était juste une plaisanterie.

J'avais bien compris, depuis le temps j'ai cerné le "breton" que tu es....Je voulais simplement dire que contrairement à ce que je lis en permanence (pas vraiment ici) sur le sporting, il y a d'autres endroits où on ne fait pas autant d'histoires pour des fois pas grand chose. Moi aussi je suis très énervé de voir des abrutis et d'autant plus à Bastia. J'espère juste qu'ils n'attendent pas un nouveau drame pour prendre les mesures qui s'imposent.

Espérons...

Voir le profil de l'utilisateur
Encore une décision favorable.......

Le CNOSF donne raison à Jean Louis Leca et au SCB

09 jan 2015

Le 21 Novembre 2014 la commission supérieure d’appel de la FFF avait assortie du sursis la suspension pour deux matches qui avait été infligée au gardien Jean-Louis LECA par la commission de discipline de la LFP, pour avoir manifesté sa joie à l’issue du match Nice-Bastia avec un drapeau corse.

Cette décision d’appel ayant été contestée devant le CNOSF, les représentants du Sporting avaient sollicité le 17 décembre dernier du conciliateur désigné, que ce dernier propose à la FFF de rapporter cette décision de suspension de deux matches avec sursis.

Dans un courrier daté du 8 janvier, le CNOSF a accédé à cette demande, en précisant notamment que :
« L’acte consistant à brandir le drapeau d’une région administrative pour célébrer une victoire sportive n’apparaît pas constituer en soi des « remarques, paroles, gestes exagérés, hors contexte ou dépassant la mesure » ou plus généralement, un acte disciplinairement répréhensible. Une telle manifestation de joie, non interdite règlementairement, courante et tolérée dans la pratique, n’apparaît pas justifier le prononcé de sanctions disciplinaires (…) En outre , le conciliateur constate que les parties s’accordent à reconnaître que ce comportement n’a pas directement provoqué les incidents qui ont émaillé la rencontre, lesquels ne sont survenus qu’après que Monsieur Jean-Louis LECA a abaissé le drapeau, et surtout qu’un joueur adverse se soit dirigé vers lui en courant et qu’une échauffourée ait éclaté (…). Dans ces conditions (…) le conciliateur estime qu’un doute sérieux pèse sur la justification de la décision de la commission d’appel de la FFF, en ce que cette décision entre en voie de sanction à l’encontre de M. LECA ».

Selon les termes de l’article R.141-23 du Code du sport, les mesures proposées par le conciliateur sont « réputées acceptées par les parties et doivent être appliquées dès leur notification ». La possibilité étant toutefois offerte à la FFF de s’y opposer « dans le délai d’un mois à compter de cette notification » deux solutions existent désormais :

- la FFF ne s’oppose pas à la conciliation et donc rapporte sa décision : la suspension contre Jean-Louis LECA serait définitivement annulée.

- la FFF forme opposition : le litige serait alors tranché par le tribunal administratif, qui a cependant tendance à suivre les conciliations du CNOSF.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum